Le blog de Victoire


8/06/'19

une excroissance

Les moments que je préfère sont ceux tout aux bordures de nos journées ; les soirs, évidemment, quand tu discutes avec ton père et que tu réponds à ses questions par une sorte de morse dispensé en petits coups. Mais les matins, surtout, quand la nuit semble m’avoir lavé le ventre de tout ce qui ne te concerne pas, quand je me réveille et te retrouve toujours au même endroit : enroulé sur toi-même tout en bas de ton espace à toi. Tu es comme bien installé sur mon bassin et te fiches de t’étendre de tout ton long ; ton corps crée une excroissance à un endroit très précis du mien, une irrégularité qui effraierait le commun. Et qui me fascine, moi. Je te réveille doucement rien qu’à la chaleur de ma main, et quand je te sens remuer je m’amuse à te faire voyager. Tu suis ma main d’un bout à l’autre de mon ventre. Tu t’étends, sans doute. L’excroissance s’étend jusqu’à disparaître, ou presque, je regarde mes doigts posés à plat qui s’arquent soudain et ma paume qui devient ronde de toi à chaque nouvel endroit.

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Non classé

1

Un commentaire pour “une excroissance”

  1. Tranqu’île, il aime.

Laisser un commentaire