Le blog de Victoire


1/03/'18

à offrir

J’ai cette amie chère qui a le matériel en indifférence. Je veux dire qu’il lui échappe – littéralement – de ses mains vers celles des autres. Même s’il est adoré. Encore davantage s’il est adoré. Chez elle il fait blanc chaud, il y a très peu d’objets, s’il y a de l’investissement c’est dans la lumière qu’il se concentre essentiellement. Posséder ne l’intéresse sincèrement pas, lui semble sincèrement insensé. Quand elle m’a dit qu’elle avait quelque chose à m’offrir pour mes trente ans, j’ai été curieuse. Pas que rien ne me soit jamais venu d’elle : il y a eu mes mains sous les siennes, pour des livres, par exemple, plusieurs fois, mais je sais combien l’idée d’investir dans un objet pour l’offrir lors d’une certaine occasion lui est peu naturelle. Elle a tenu à venir me le déposer à la maison, elle venait « pour m’offrir le cadeau de mes trente ans ». J’ai trouvé l’initiative symbolique et, venant d’elle, d’autant plus mystérieuse et émouvante. Elle est arrivée l’air ravi, un tube de carton dans les bras, et dans le tube de carton il y avait ceci : plusieurs feuilles de papiers – chacune dissemblable de l’autre – incrustées de feuilles, de branches et de pétales de fleurs. J’ai trouvé ça très beau, d’abord, puis terriblement cohérent. De me voir offrir par elle, peut-être inconsciemment, quelque chose à offrir à mon tour. J’ai commencé par lui écrire une lettre à elle, que j’ai glissée dans un livre qu’elle finira sans doute par céder à un autre. Puis j’ai écrit à cette dame, aimée même si rencontrée une seule fois une seule heure, aujourd’hui en partance, à mourir, je veux dire, espérant que ma lettre lui parvienne à temps et sachant que de posséder cette lettre, ce papier, ne serait plus la question. Dans un moment, j’aurai envoyé chacun de ces papiers offerts par cette amie chère qui a le matériel en indifférence.

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Non classé

0

Laisser un commentaire