Le blog de Victoire


21/10/'17

61

Dans le bus soixante-et-un,
un vieil homme et une vieille dame sont assis côte à côte,
mêmes cheveux argentés,
mêmes béquilles argentées,
lui commente le paysage en détails, 
les traductions flamandes des noms de stations,
il rit parfois,
elle ne dit rien,
toujours rien,
puis se lève et s’en va s’asseoir
plus loin,
encore plus loin,
dernière rangée,
je suis dévastée je me dis,
je pensais qu’ils étaient deux,
le bus s’arrête,
la femme descend,
puis l’homme descend,
je les regarde marcher côte à côte,
je suis dévastée
de me dire,
qu’ils étaient deux.

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Non classé

0

Laisser un commentaire