Le blog de Victoire


28/09/'17

29 encore

Dans le bus 29, une fille avait cette cicatrice qui lui tombait de l’oeil comme une larme. Comme si l’eau, à force, avait fini par creuser le sillon, l’érosion.

 

Dans le bus 29, une fille se regardait dans un miroir de poche et rangeait les cheveux de droite du côté droit, les cheveux de gauche du côté gauche.

 

Dans le bus 29, un homme très maigre faisait tressauter nerveusement sa jambe gauche. Il regardait fixement dehors, pas le visage légèrement de biais mais le front contre la vitre, avec les cils qui en frottaient les traces de doigts. Je crois qu’il voulait faire croire qu’il voulait bien voir alors qu’il lui aurait seulement plu de n’être pas vu.

 

Dans le bus 29, une dame cachait une bosse marquée dans son k-way. Elle s’accrochait à la barre de maintien, non avec les mains mais avec les bras, comme à un corps. Elle regardait les gens, les vrais corps mouvants, avec une méfiance raide, un air de dire non, surtout pas, je ne m’accrocherai pas à toi.

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Non classé

0

Laisser un commentaire