Le blog de Victoire


4/06/'17

vivre avec un homme de radio

Je l’entends qui, là-haut, pianote des phrases sur l’écran tout en les chuchotant. Parfois il y a un mot qui se hisse par-delà la mezzanine, mais j’ai depuis longtemps cessé de supposer. Je ne demande déjà plus si c’est à moi qu’il parle, je sais que viendra l’heure. Elle vient : je peux te lire, il me demande alors que je l’ai déjà rejoint à l’étage. Je m’allonge sur le tapis, toujours, la tête déposée dans mes mains croisées, toujours les yeux fermés derrière sa nuque et son dos raide sur la chaise de bureau. Je ne vois pas son visage et c’est tant mieux : c’est un autre lui, avec une autre voix, aux inflexions savantes et mélodiques, qui me surprennent toujours et que j’admire, moi qui ne sais parler qu’à l’horizontale. Je sais que pour lui-même il opine, lève les sourcils, parfois sourit. Je le reconnais comme ils –  ces autres eux – connaissent cet autre lui, et qui, chaque semaine, joignent la même fréquence que nous.

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Non classé

0

Laisser un commentaire