Le blog de Victoire


26/04/'16

petite

L’as-tu revu, est-il donc revenu, on me demande prudemment, sans oser prononcer son prénom, on dit « il »  n’osant pas les faire exister, les rendre vivants ou entiers. Je dis « ils » parlant de cette histoire, de lui-même et de nous, « nous » et donc forcément « je », comme je fais ici en vous écrivant souvent, évitant de nommer, ne formalisant pas vraiment, esquissant seulement : évidemment de la sorte je flatte votre imaginaire, il vagabonde, je le laisse libre et le respecte ; évidemment de la sorte je préserve l’autre que je chéris plus que moi-même, le protège de l’aigre acuité de la vérité nue, j’évite d’exposer à l’autre de front ce que je lui porte au fond.

 

La vérité c’est que je suis fatiguée, fatiguée de n’être que moitié, fatiguée d’être légère, légère, de ne rien peser. Il y aurait à prendre pourtant dans ce que je ne dis pas, dans les vrais contours, dans la vraie douleur qui se mesure en traces de mascara sur le blanc des draps.

 

Alors je vous laisse ici.

Je reviendrai vite, autrement et surtout : entièrement.

A bientôt,

 

Victoire

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Non classé

1

Un commentaire pour “petite”

  1. A bientôt Victoire. Et que pleins de belles choses et personnes te grandisse.

    Moi, je te fais un bisou Esquimau.

Laisser un commentaire