Le blog de Victoire


29/05/'15

Victoire Queneau

Négation(s)

Elle n’est ni fatiguée, ni reposée, ni courte ni élancée, pas achevée, pas ébauchée non plus, ni mystique, ni rationnelle, pas terre-à-terre ni ciel-à ciel, elle n’est pas inébranlable mais pas fragile non plus, ni vraiment jolie ni vraiment pas jolie, ni exubérante ni discrète, ni raisonnable ni délurée, elle n’est pas malveillante, pas très prudente, elle n’est pas plus de gauche que de droite, n’est ni inconsciente ni toujours au fait des choses, pas vraiment à l’Ouest, ni à l’Est d’ailleurs, souvent elle perd le Nord mais toujours pointe vers le Sud, là où la lumière fait plisser les paupières.

 

Hésitation(s)

Est-elle née trop tôt pour subsister ou alors juste à temps pour avoir pour plus tard l’endurance des nourrissons d’hiver ? Est-elle trop spontanée ? N’a-t-elle pas raison, justement, d’avancer toujours paumes ouvertes, menton relevé ? Devrait-elle davantage prendre garde aux embarcadères sur lesquels elle choisit de poser les pieds ? Pourra- t-elle toujours enchaîner les traversées ? En sortira-t-elle un jour desséchée ? Y a-t-il des objections objectives à la sincérité ? Est-elle de celles qui durent ? Se souviendront-ils d’elle ? Laissera-t-elle des traces ou, à l’autre comme de son vivant elle préfère à le faire, laissera-t-elle toute la place, cèdera-t-elle tout l’espace ?

 

Précision(s)

Elle a cette démarche reconnaissable de loin, clopinante s’il en est mais assurée, assurément : c’est une histoire de quelques millimètres de décalage entre sa jambe droite et sa jambe gauche, différence elle-même induite par une colonne vertébrale légèrement sinueuse, comme le sont les sentiers qui bordent les collines. Alors toujours elle avance droit vers l’objectif en déviant pourtant, si vous voyagez à ses côtés elle vous entraînera, sans le vouloir ni le chercher, tout juste au bord des autoroutes ou des précipices. Puis elle vous rattrapera.

 

* Consigne d’atelier : soi en trois contraintes oulipiennes.

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Les proses

1

Un commentaire pour “Victoire Queneau”

  1. Wow. J’adore ta manière d’écrire. Ça me transporte dans un autre monde ! 🙂

Laisser un commentaire