Le blog de Victoire


5/10/'14

(…)

De l’amour, justement, j’ai compris qu’il s’embrasse mais ne s’étreint pas. Qu’il s’embrase si on ne l’éteint pas. Qu’il consent à tout mais ne promet rien. Qu’il s’apprivoise graduellement et s’alimente tout le temps. Qu’il n’est ni conventionnel, ni mesuré. Qu’il ne se veut pas tout, mais qu’il est beaucoup. Qu’il n’est ni acquis, ni aisé. Ni égal, ni forcément partagé. Qu’il est une terre aride à désaltérer. Qu’il amplifie tout. Qu’on ne le tient pas, ou alors du bout des doigts. Qu’il est une somme plutôt qu’une fusion. Qu’il est la plus effrénée des cavalcades vers la plus imprécise des destinations. Qu’il est tout à la fois pénitencier et îlot doré. Tourment et ravissement. Qu’il s’accommode de beaucoup mais ne renonce véritablement à rien. Qu’il agrémente, qu’il enjolive, qu’il exalte et qu’il enivre.

Avec toi j’apprends à donner sans inventorier. A profiter sans anticiper. A me mettre à nu sans appréhender. A patienter. A, finalement, ne rien attendre d’autre de toi que toi.
(…)

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Heart skipped a beat

2

2 commentaires pour “(…)”

  1. Elle devait être magique cette lettre de 1an :)!!!!

  2. Je ne cesse de relire ces quelques lignes. Dès que mon coeur flanche, je viens ici, je lis. Ces mots pansent.

Laisser un commentaire