Le blog de Victoire


7/09/'12

kisses sweeter than wine

Trois robes dans une valise minuscule, mon amour, pour trois jours réservés depuis le début de l’été; un ailleurs surprise, une destination au hasard, un départ nos mains entrelacées avant l’exil de ma petite peur seule à l’autre bout du monde. Les yeux ouverts dès l’aube et le vrombissement sur le tarmac, les bains Gellért en plein air et les pieds nus sur les dalles en mosaïque, le hammam qui brûle les pommettes et l’eau glacée qui ratiboise le souffle, le verre de vin blanc levé à la fin d’après-midi tiède et la montée jusqu’à la citadelle, la vue, majestueuse, sur Budapest de bout en bout, les mets hongrois et les recettes de citronnades à goûter à chaque terrasse où l’on se repose, le soleil dans la chambre d’hôtel qui me force à me lever et à arpenter la pièce pendant que tu en profites pour t’étendre de tout ton long et que tu mêles ton sommeil aux parfums du mien traînant encore sur les draps, ce sentiment si fort, celui-là même que j’avais déjà ressenti en arpentant Cracovie, que le temps s’est arrêté trop longtemps dans ces ruelles et que l’époque y est toute autre que dans les miennes, ce côté désuet, à la fois rassurant et morose, qui colle à l’atmosphère de la ville comme du chewing-gum, le thé « first love » et la très vieille boîte à café qui sent encore le moka quinze ans d’âge, les messages coincées dans les briques et les chaises dépareillées, les lieux décousus et les charmants « n’importe quoi », le carnet de bons, offert il y a quelque mois déjà, pour un baiser de romance, un baiser sur le coeur, un baiser avant le dessert, un baiser en musique, un baiser indescriptible, un baiser très très long, que tu sors de ta poche avec une fierté folle comme l’on sortirait son joker d’un jeu très précieux, où tu serais le roi de coeur et moi les baisers sur tes paupières, mon amour.

 

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Ailleurs, Boîte à histoires, Photographies

1

Un commentaire pour “kisses sweeter than wine”

  1. Tes mots et tes photos sont de précieux trésors pour prolonger vos trois jours d’amoureux en exil. Merci pour le voyage, merci pour la poésie.

Laisser un commentaire