Le blog de Victoire


21/08/'12

Trésors du marché aux puces

Ce matin, entre un désordre de porcelaine désuète et des fauteuils aux accoudoirs usés, j’ai trouvé pour quelques pièces une horloge brisée et la photo d’une petite fille dans un cadre qui, dans son bel âge, devait être doré. C’est la première fois que j’adopte une image témoin de souvenirs qui ne m’appartiennent pas. Je me demande en quelle année existe cette petite fille, si elle s’appelle Célestine et si sa poupée qu’elle a – qui sait – reçu pour ses quatre ans et demi s’appelle Pernelle, si la radio près d’elle grésille du jazz chancelant, si le papier peint qui tapisse le mur est dans les tons roses ou orangés et si la boîte en argent sur la commode cache des bagues précieuses, je me demande si la dentelle vient de Bruxelles et si tout autour d’elle flotte un parfum de tarte aux pommes, je me demande si ses souliers sont trop grands pour elle et si elle a tapé des pieds pour que son enfant-jouet porte la même broche qu’elle, je me demande si elle se prépare pour une grande fête et si c’est pour cette raison que ses boucles sont si soignées, je me demande si ses cheveux sont doux et si elle embaume l’amande douce, je me demande ce que dissimule un regard si scellé à l’objectif à l’heure où les demoiselles de cet âge sont bien peu capables de maintenir une quelconque attention sur un seul objet, je me demande si c’est parce qu’un petit garçon prénommé Séraphin lui a brisé le coeur le matin même.

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Everyday's Love

4

4 commentaires pour “Trésors du marché aux puces”

  1. C’est doux, c’est beau.

  2. Merci pour ce voyage au creux de ce joli cadre photo.

  3. Intéressantes trouvailles joliment enveloppées de mots 🙂

  4. Quelles sont jolies ces trouvailles, qu’ils sont doux les mots qui les accompagnent. Je lis en silence depuis quelques mois sans oser poser quelques mots, mais vraiment, ce blog est une merveille de douceur pour les yeux et de poésie pour la tête.

Laisser un commentaire