Le blog de Victoire


25/07/'12

souvent je perds le nord

Une des choses que j’aime le plus quand je te regarde, me disait-il l’autre matin, c’est ton côté apprêté-dépareillé; comme ces t-shirts qui ne tiennent jamais sur tes épaules minuscules et qui ne peuvent pas s’empêcher d’en dévoiler une (souvent celle de droite). Je suis une fille décousue, le tissu ne tient pas sur ma peau. Je lace mes souliers comme une enfant – deux boucles et un nœud – je ne suis jamais parvenue à faire autrement. A l’hiver ou à l’automne, il y aura toujours une larme pour perler tout au bord de mes yeux : de l’eau de froid. Je perds l’équilibre à la moindre bourrasque, mes jambes ne s’accrochent que trop peu à l’asphalte. Mes humeurs, inconstantes mais maîtrisées, vont et viennent fonction des vents du monde. Je suis une girouette à émotions, souvent je perds le nord. Je suis une fille décousue, j’imagine qu’il faut être amoureux pour aimer ça chez moi.

 

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Boîte à histoires

0

Laisser un commentaire