Le blog de Victoire


21/07/'12

les baisers au beurre salé

Les semaines en Bretagne semblent toujours à la fois très courtes et immensément longues, mille vies dans une vie. Il y a eu la lumière du premier matin – aveuglante et, par contraste face aux expirations froides de l’océan, presque brûlante. Il y a eu les grandes attablées rieuses et les crêpes au caramel au beurre salé, les bolées de cidre et les croissants qui embaument la pièce. Il y a eu les matinées pluvieuses à traîner dans les draps, la plage au crépuscule, les cirés jaunes. Il y a eu les feux d’artifice de folie au dessus du port de Brest, les « oh » et les « ah » en réponse à ces voies lactées invitées,  les histoires racontées, la musique très forte, les fenêtres ouvertes, la route qui longe la côte. Il y a eu la lavande au creux des poignets pour calmer la houle des vagues… à l’âme et puis la mer, elle bien concrète et glacée, pour faire hésiter les plus aventuriers. Il y a eu des mots doux susurrés, beaucoup de sentiments décuplés, des amoureux qui s’aiment comme des enfants, des jeux qui n’en finissent pas. Il y a eu les pulls rapidement enfilés au dessus des pyjamas pour filer deviner le défilé des voiliers derrière la brume. Il y a eu les douches brûlantes d’après la plage, les meilleures de toutes, et les tâches de rousseur qui s’accumulent sur le bout du nez. Et puis il y a eu des baisers, et des étreintes, et beaucoup, beaucoup d’autres éclats à la fleur de sel.

 

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Ailleurs

0

Laisser un commentaire