Le blog de Victoire


5/03/'12

Take care of the one you love,

Et ce parfum de lessive qui prend à la gorge, c’est un peu comme trimballer sur soi un cocon fictif, une maison à emporter, et tout laisser s’échapper quand l’odeur des jours prends le dessus. Alors, parfois, quand les barricades me manquent et qu’il fait vide à l’intérieur de moi, j’emprunte un t-shirt, j’enfile une écharpe en laine, je me glisse dans d’autres draps que les miens et j’existe un temps dans un refuge différent, mis à nu, mis à neuf.

26 août 2011

Partager sur Facebook, Twitter & catégorie(s) : Hier

0

Laisser un commentaire